Le parcours vie affective pour les écoliers et collégiens

You must need to login..!

Description

Comment apprend-on à grandir ? Comment apprend-on à se connaître ? Et à connaître les autres ? En 2001, la loi Aubry est venu ajouter un article rendant obligatoire, dans les écoles, collèges et lycées, les séances dites d’éducation affective, relationnelle et sexuelle. Un temps d’échange entre jeunes et professionnels de santé ou associations, pour apprendre à se connaître dans cette période importante de leur vie. 

A Vélizy, des ateliers dès le CM2 

D’abord réalisés au collège, depuis la rentrée scolaire de 2020, ces ateliers sont dispensés aux élèves des classes de CM2. Véritable volet de prévention, ils sont animés par des professionnels comme des psychologues, des associations ou du personnel de santé, autour des questions de rapport à soi et aux autres. Ces séances, bien qu’inscrites dans la loi, émanent aussi de demandes formulées par les enseignants et les parents d’élèves, révélant ainsi une véritable nécessité. Et elles s’inscrivent dans la même action préventive que les ateliers de prévention aux réseaux sociaux, pour les classes de CM1 et CM2. Apprendre à ces jeunes à se connaitre, répondre à leurs interrogations et prévenir des risques qu’ils pourraient rencontrer en grandissant. 

Répondre aux questions que se posent les jeunes 

A l’école Fronval, nous avons assisté à un de ces ateliers. La classe de CM2 est séparée en deux groupes, entre les filles et les garçons. Dispersés dans deux salles différentes, en petit groupe, la parole est plus libre, le jugement n’est pas toléré et toutes ces notions sont expliquées pour en comprendre l’importance. En effet, en fonction des âges et des classes rencontrées, les sujets varient et s’adaptent à l’âge des jeunes et à leurs expériences. Les élèves de 6ème abordent les questions d’estime de soi, de connaissance de soi et des autres. Quand les plus grands, les 4èmes et 3èmes parlent de puberté et des changements qu’ils rencontrent. Ou de la relation amoureuse et sexuelle. Eduquer mais surtout répondre aux questions de ces jeunes, car des interrogations ils en ont. Que ce soit à la veille de rentrer au collège ou avant l’arrivée au lycée. Les enfants sont curieux, ne savent parfois pas à qui parler de ces sujets. Alors pour éviter le recours à internet ces ateliers se présentent comme une très bonne alternative.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *