Des ateliers de sensibilisation au cyber-harcèlement pour les jeunes véliziens

You must need to login..!

Description

C’était dans votre JT du 18 juin. Les 17 et 18 juin derniers, les classes de CM2 des différentes écoles de ville ont participé à des ateliers de sensibilisation aux réseaux sociaux et au cyber-harcèlement. Quelques heures dans la journée autour de mises en situation, de quizz ou témoignages organisé par les équipes de la ville. 

87% des moins de treize ans ont un smartphone

Légalement les réseaux sociaux ne sont pas autorisés aux moins de treize ans. Pourtant, en France, près de 90% d’entre eux ont un smartphone. Pour joindre leurs parents, surfer sur les différentes applications et échanger avec les copains, notamment lors des différentes périodes de confinement. Aujourd’hui pour les plus jeunes, se doter d’un téléphone, dès l’entrée au collège apparaît comme une évidence. En effet, les réseaux sociaux sont également utilisés pour les cours : créer des groupes de conversation pour échanger sur les devoirs ou différents projets de groupe, ou simplement entretenir des liens avec ses amis. Beaucoup consultent quotidiennement YouTube pour suivre leur vidéaste préféré, d’autres s’envoient des vidéos ou photos via Snapchat, ou encore regardent des contenus sur l’application TikTok. Ces pratiques se perpétuent mais ne restent pas sans risques. Contenus inappropriés, violence, racisme ou homophobie. Dès le début de l’adolescence les jeunes sont confrontés à des contenus qui sont difficiles à appréhender pour leurs âges et peuvent choquer. En France, 36% des 8-17 ans ont déjà été choqués par certains contenus. Mais les réseaux sociaux sont également venus accentuer le phénomène du harcèlement scolaire que subissent certains jeunes dans l’enceinte des établissements, en le déplaçant directement à la maison, par écrans interposés. Ainsi, toujours chez les 8-17 ans, ils sont 25% à avoir déjà été victimes d’insultes, de rumeurs ou de harcèlement via les réseaux sociaux.

Des ateliers pour sensibiliser aux questions de cyber-harcèlement

Ainsi, pour sensibiliser autour de la question des risques sur les réseaux sociaux et du cyber-harcèlement, la ville a organisé des ateliers pour ouvrir le dialogue avec les plus jeunes. Les journées des 17 et 18 juin, différentes classes de CM2 ont pu participer à un escape game spécialement pensé par la société Evolukid. A travers des outils comme des casques de réalité virtuelle et des quizz interactifs, ils ont pu se mettre à la place de ceux qui subissent aujourd’hui harcèlement et cyber-harcèlement, ont dialogué sur l’importance de la violence que peuvent engendrer certains comportements sur internet et sur la nécessité d’en parler autour soit. Chez les jeunes, seuls 10% d’entre eux osent en parler à leurs parents. Alors utiliser les réseaux sociaux à des fins de divertissement, d’enrichissement ou de connaissance oui ! Mais les risques restent présents. Les enfants de cette classe de CM2 de l’école Mozart présents ce 17 juin en ont conscience mais les rappeler reste encore une nécessité pour leur permettre de se protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *