Vélizy TV à la rencontre de la classe médias du collège Saint-Exupéry

Une cure de jouvence pour le pont de la Fausse Porte

0

Situé en contrebas de la route du Cordon de Vélizy, c’était au départ un simple trou, rempli d’eau, et surplombé de quelques pierres meulières.

C’est grâce au travail acharné des membres de ARHYME, association ayant pour but de restaurer et mettre en valeur le réseau hydraulique du domaine royal de Meudon, que cet ancien pont datant de la fin du XVIIe siècle a été découvert et restauré.

Deux réseaux hydrauliques, deux points de jonction

« Ce pont ne fait pas partie du réseau hydraulique de Meudon. Mais il est un des deux[1] points de jonction entre deux réseaux hydrauliques : celui du marquis de Louvois, sur le plateau de Vélizy-Meudon et celui du château de Chaville, dans la vallée, appartenant à Michel Le Tellier son père et chancelier de France. » explique Pierre Durand, le président de ARHYME.

L’originalité était que l’eau de la rigole de la Fausse Porte s’écoulait d’abord d’est en ouest, c’est-à-dire en sens inverse de toutes les rigoles du plateau, dans la direction du Trou aux Gants avant de rejoindre le château de Chaville.

C’est le grand étang-réservoir de Villacoublay, pièce maitresse du réseau hydraulique du marquis de Louvois qui alimentait aussi la rigole de la Fausse Porte, lorsqu’une vanne était ouverte à la demande.

[1] Le premier point de jonction est situé juste en amont du pont de la Route de la Fontaine d’Ursine à Vélizy.

ARHYME, au cœur d’une nouvelle rénovation

Cette rénovation n’aurait jamais pu voir le jour, sans l’incroyable travail des membres de l’association. Les travaux de restauration ont commencé le 13 juin 2022. Mais pour les membres de ARHYME, ce projet commence en 2018, lorsque Bernard Adam, un Vélizien, membre de ARHYME, fait la découverte d’un trou, dans la pente au pied du Cordon de Vélizy. Michel Schneider, archéologue et membre de ARHYME a passé deux ans à dégager les vestiges d’un pont d’une largeur de sept mètres !

Jean Ribéreau-Gayon, architecte, membre de ARHYME, a conçu les plans de la restauration partielle que vous pouvez voir ci-dessous. Dans ce projet, ARHME a bénéficié du soutien de ses partenaires : l’ONF, la ville de Vélizy-Villacoublay pour le financement des travaux et l’entreprise Chapelle qui a réalisé la restauration en utilisant les méthodes traditionnelles qu’elle applique aussi pour entretenir les fontaines et réservoirs du Château de Versailles.

« Certains matériaux utilisés au XXIe siècle, pour les travaux de restauration, sont parfois légèrement différents des originaux. C’est le cas de la chaux pure, qui maintenant contient un peu de ciment et semble moins blanche. La pierre meulière, elle, n’a pas changé, elle venait des carrières de surface en forêt et l’on en trouve toujours dans la région. » nous éclaire Pierre Durand.

Alors, n’hésitez pas à venir contempler la renaissance de ce pont, autrefois dissimulé sous nos pieds.

La rigole de la Fausse Porte vue depuis le pont restauré.

Croquis pour la restauration du pont                          –                          Le pont de la Fausse Porte vu depuis la rigole.

[1]Le premier point de jonction est situé juste en amont du pont de la Route de la Fontaine d’Ursine à Vélizy.

Facebook
Twitter
LinkedIn

NEWSLETTER VÉLIZY TV

TOUTE L'ACTUALITÉ DE VOTRE VILLE !

Chaque semaine, recevez les JT, reportages et infos écrites directement sur votre adresse E-mail, restez au plus proche de l’actualité de Vélizy-Villacoublay !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents