Ouvrages à gros caractères : une nécessité bien cachée

You must need to login..!

Description

C’était dans votre JT du 7 mai. En France, seuls 6% des livres sont accessibles aux malvoyants. Polices trop petites ou typographies difficiles à déchiffrer, beaucoup de facteurs rendent la lecture des livres traditionnels complexe. Pourtant, il existe des livres dits à gros caractères, travaillés pour rendre la lecture plus confortable et moins fatigante. 

Des livres travaillés pour améliorer le confort de lecture

Souvent dans le fond et avec peu de choix, c’est le sort que connaissent les livres à gros caractères. Pourtant, pour une partie de la population, ils sont indispensables. En France, selon la Fédération Française des Aveugles de France, plus de 930 000 personnes souffrent de malvoyance moyenne. A savoir, une incapacité visuelle de loin comme de près, rendant ainsi la lecture d’un livre dit classique, impossible ou très complexe. Ainsi, pour remédier à ces problèmes, certaines maisons d’édition ont fait le choix de produire des ouvrages, imprimés uniquement en gros caractères. Des tailles de police allant de 16 à 20 contre les 10 et 12 traditionnels. Mais éditer des livres en gros caractères ne se limite pas seulement à la taille des polices. Une typographie confortable est privilégiée à une typo plus esthétique. L’interlignage est aéré et les pages sont d’une couleur blanc cassé, pour éviter d’éblouir les lecteurs. Mais qui dit gros caractères dit forcément plus de pages. Les éditeurs ont pris ce facteur en considération en utilisant des pages plus fines, sans pour autant qu’elles ne soient transparentes et perturbent le confort de lecture. De plus, certains ouvrages se voient être édités en deux parties, pour éviter de faire des livres trop volumineux. L’inconvénient : cela coûte souvent plus cher qu’un livre de poche classique. Comptez en moyenne 20€ contre 7€ pour des livres traditionnels.

Des maisons d’édition encore peu nombreuses

Les maisons d’édition spécialisées dans les ouvrages à gros caractères sont aujourd’hui une douzaine. Parmi les plus connues : A vue d’œil, Voir de près, La Loupe… Et non loin de Vélizy, à Viroflay, la maison Feryane est spécialisée dans l’édition de livres à gros caractères depuis maintenant 30 ans. Aujourd’hui tenue par les sœurs Anne et Cécile Saporta, la maison Feryane a été fondée par leur mère, Lina, qui travaillait alors auprès de personnes âgées. Fini la loupe ou les éclairages surpuissants. Avec la fondation de sa maison, léguée par la suite à ses filles, elle a permis à de nombreuses personnes de retrouver le plaisir de la lecture. Et dans le 5ème arrondissement de Paris, début 2021, les maisons Voir de près et A vue d’œil se sont associées, ouvrant ainsi la première librairie 100% spécialisée dans les livres à gros caractères. Alors, si la présence de ces ouvrages se fait encore désirer, elle se démocratise. Principalement plébiscités par nos aînés et personnes malvoyantes, de plus en plus de jeunes et notamment trentenaires consomment ces ouvrages. Quoi de mieux après des journées complètes sur les écrans ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *