Noor, artiste vélizien

You must need to login..!

Description

C’était dans votre JT du 19 mars 2021. Il est né en Afghanistan, a grandi au Pakistan puis est devenu une star de cinéma dans son pays de naissance. Cette semaine, faites la rencontre de Noor Azizi, un jeune papa vélizien, réfugié politique en France. S’il coule aujourd’hui des jours heureux avec sa petite Sofia, il revient sur son passé d’acteur en Afghanistan, sur son départ, vers la France et sur sa reconversion vers la peinture… Portrait.

La peinture comme moyen d’expression

Les toiles sont toutes rangées ensemble dans le salon de Noor. Au quatrième étage dans un immeuble du quartier Louvois, Noor nous accueille pour nous parler de lui. Lui et son art et comment à travers ses peintures il parvient à s’exprimer. Toutes les émotions y passent, la joie, la colère, la paix… Noor s’inspire de ce qu’il voit autour de lui, de ce qu’il entend et le retravaille à coup de pinceaux et chiffons pour faire passer des messages.

Arrivé en France, ses premiers pas franciliens se sont fait à la cité internationale des artistes. Un lieu lui évoque de réels souvenirs : son arrivée en France, la naissance de sa fille… C’est l’art entier qui est relié à sa vie. Et pour montrer cet art, Noor a pu exposer, dans Paris, dans cette fameuse cité des artistes. Puis c’est Vélizy qui lui a ouvert les portes. Ainsi, avec sa fille Sofia ils créés, et s’épaulent. Pour Noor, être ici est une chance après avoir quitté son pays natal.

Un passé d’acteur à Kaboul

Kaboul, c’est la ville qui l’a vu naître. Capitale de l’Afghanistan, Noor y a grandi une partie de sa vie. La culture a toujours été au plus proche de lui, depuis tout jeune. Son père, agent de cinéma et sa mère, qui travaillait pour le ministère de l’information et la culture afghan, lui ont transmit cette passion. La peinture, il en faisait depuis toujours, mais c’est vers le cinéma que Noor s’est tourné. Au fil des opportunités qui lui sont présenté il s’installe dans le cinéma afghan. Ainsi, il travaille avec plusieurs productions, décroche des rôles dans des films et séries.

Mais depuis son plus jeune âge, le régime taliban est à la tête du pays. La culture n’est pas une notion prioritaire et devient dangereuse pour Noor. Lorsqu’il décroche un rôle de commandant militaire dans l’armée, la réalité le rattrape. Ce rôle, devenu dangereux pour lui et sa famille, il décide de quitter son pays et se réfugie en France. Aujourd’hui, il coule des jours heureux avec sa fille Sofia. Beaucoup de chemin reste encore à faire, comme trouver un travail. Freiné par les différentes politiques sanitaires Noor s’accroche, et reste optimiste, “avec Sofia, je suis absolument sûr qu’on va y arriver“.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *