Les Bagouz’ à Manon : lutter contre les cancers de l’enfant

You must need to login..!

Description

Il y a près de 18 ans, le 19 janvier 2005, est née l’association Les Bagouz’ à Manon. Après le décès de sa fille Manon à l’âge de 8 ans, atteinte d’un cancer pédiatrique, Anne Hebert-Lorenz fonde son association pour se battre contre les cancers des enfants et pour récolter des fonds en faveur de la recherche. Samedi 20 novembre a eu lieu la course des lumières, une course contre la maladie. À cette occasion, nous avons rencontré Anne qui nous livre son histoire.

Se battre pour qu’aucun enfant ne meure plus jamais du cancer

Le 19 janvier 2005, Anne Herbert-Lorenz fonde son association suite au décès de sa fille Manon alors âgée de 8 ans. 4 ans, auparavant, alors qu’Anne attend son deuxième enfant, le diagnostic de Manon tombe, elle est atteinte d’un cancer, le neuroblastome. 

Après 4 ans de bataille, dont 18 mois de rémission totale, où Manon, « s’est battue comme une lionne », elle décède. Suite à son décès, Anne, originaire de Saintes en Charente-Maritime, demande sa mutation sur Paris, où Manon rêvait de vivre. Quelques années plus tard, Anne veut se lancer dans l’aventure associative, elle veut faire quelque chose pour qu’un jour, plus aucun enfant ne meure du cancer. Anne effectue de nombreuses recherches sur Internet dans l’espoir de trouver associations ou programmes de recherche sur le neuroblastome, mais rien. Excepté une lueur, celle de Babette et de son association, la Donation Lou Salomé, basée à Brest et qui cherchait à financer des programmes de recherche. À deux et à force de recherches, elles apprennent l’existence d’un programme de recherche sur le neuroblastome. Mais comment financer ces programmes ? 

En mai 2004, Anne déménage de l’avenue Roland-Garros au quartier Exelmans où elle retombe sur des vieux cartons, jamais déballés. Anne y trouve les travaux d’art plastique qu’elle réalisait avec Manon, tout ce qu’elles avaient créé lorsque Manon était hospitalisée. Une idée lui vient à l’esprit, « voilà comment on va financer la recherche ! ». Anne se lance alors dans un vrai travail d’orfèvre et réalise, matin, midi et soir des bagouz, qu’elle commencera par vendre sur son lieu de travail, 15€ pièce. Et en moins d’un an, la vente de ces bijoux permis à Anne de collecter 7 000 €. Ainsi sont nées Les Bagouz à Manon le 19 janvier 2005. 

Près de 17 ans d’existence et d’aide au financement de la recherche

L’association Les Bagouz à Manon fêtera ses 17 ans le 19 janvier prochain. Et depuis près de 17 ans, grâce au travail d’Anne, de l’association et de ses bénévoles, près 600 000 € ont été reversé pour financer la recherche, principalement avec l’organisation d’événements. « Le combat de l’association, c’est de combattre les cancers de l’enfant, mais de manière joyeuse, oui la cause est triste, mais si on rajoute du patos on ne va pas s’en sortir et nous notre fer de lance, c’est la gaieté », conclue Anne. 

Fin octobre, l’Assemblée nationale a voté l’attribution d’une rallonge de 20 millions d’euros pour la recherche contre les cancers de l’enfant. Mais la recherche n’est rien sans les associations, toute l’année l’association « Les Bagouz à Manon » s’investit et se bat pour récolter des fonds au profit de la recherche. Le 25 novembre prochain, l’association remettra un chèque de plus de 33 000 € à Gustave Roussy, 1er centre de lutte contre le cancer en Europe. Une somme obtenue a la suite du marathon des sables, une course de 250km en 6 étape, dans le désert. 

Puis vous retrouverez Anne et Les Bagouz à Manon dès la fin novembre pour l’emballage des cadeaux de Noël au centre commercial Vélizy 2. L’année dernière près de 7000 € ont été collecté, ils recherchent des bénévoles alors inscrivez vous sur ce lien. Vous retrouverez également l’association sur le marché de Noël au mois de décembre !

Laisser un commentaire