Imprimerie Grillet, de père en fils

You must need to login..!

Description

C’était dans le JT du 8 octobre 2021. C’est l’histoire d’une famille, celle de la famille Grillet. A la tête de l’imprimerie située au Clos depuis près de 60 ans, ces professionnels impriment notamment le magazine des Echos de Vélizy tous les mois mais surtout, perpétuent un savoir-faire de génération en génération, un reportage signé Aurore Gorlier et Lucas Hofman.

La transmission d’un savoir-faire entre génération

En ligne droite ou parfois déliée, la route de l’impression typographique est pleine de rebondissements. Et à l’échelle de Vélizy, c’est dans le quartier du Clos, que l’héritage de Gutemberg se transmet. De père en fils ; depuis près de 60 ans. Tout à commencé en 1964, lorsque le typographe André Grillet, décide d’installer dans sa cave – rue Jules Ferry : sa petite presse Magand. Muni de ses caractères en plomb, il se lance d’abord dans la composition de cartes de visite. Un marché lucratif à l’époque.

En 1972, cette société traditionnelle, 100% manuelle comptait 16 employés. Elle s’est toutefois adaptée à l’automatisation des process, qui a réduit cet effectif de moitié. Et c’est en 1986 que François, le fils, a pris le virage du numérique. De la carterie à la signalétique grand format, en passant par les magazines, le packaging et les menus de restaurant, François vous guide de la conception jusqu’à la finition.

Pour conclure cette trilogie familiale, Pierre Grillet, le petit-fils, se charge des 2 presses numériques de la société : une Canon C10 000 et une Heidelberg Linoprint. C’est l’avenir nous dit-il, mais pour l’instant elles se cantonnent à de la petite série…

Un savoir-faire au service de la presse municipale

Le chantier du jour, c’était la production des Echos de Vélizy. Direction les coulisses avec Jean-Yves Barnicot, conducteur Offset depuis 36 ans à l’imprimerie. Mais comment obtient-on une photo couleur ? Jean-Yves assemble les 4 couleurs primaires : noir, cyan, magenta et jaune. Si on les passe à la loupe, elles sont composées de trames : des minuscules points d’impression qui varient suivant les zones pour chacune de ces couleurs. Et c’est la superposition des points de trames, qui donne la photo couleur. En ajustant le calage 2 à 3 fois, 277 feuilles en moyenne sont nécessaires pour cette opération. Comptez un durée d ‘ ¼ h de calage avant production contre 1 heure à l’époque d’André où il fallait serrer ou desserrer manuellement les encriers. Pliés, assemblés, coupés, agrafés, les 12 500 exemplaires des Echos de Vélizy sont prêts pour atterir dans votre boîte aux lettres.

De père en fils, l’encre Grillet coulent dans leurs veines, et leurs caractères imprimeront les mémoires de Vélizy.

Musiques :
Johny Grimes – “Nostalgia”
Sance – “Memory”

Laisser un commentaire