Des ateliers de tricot pour les jeunes véliziens

You must need to login..!

Description

Après les ateliers origami, puis échecs. Les équipes du collège Saint-Exupéry continuent d’initier les élèves à de nouvelles pratiques, aujourd’hui : le tricot. Souvent associés aux personnes âgées, les collégiens ne boudent pas les aiguilles et la laine et laissent s’exprimer leur créativité.

Une transmission des savoirs

Depuis le mois de janvier les collégiens de Saint-Exupéry ont été invité à expérimenter les disciplines du tricot et du crochet. Deux méthodes bien différentes mais qui font toutes deux appel à la concentration et à une bonne coordination des mouvements. Le tricot se différencie du crochet sur différents aspects. A commencer par l’aguille. Si le tricot s’appelle ainsi pour exprimer une technique, le crochet lui, désigne en plus d’une technique, une aiguille, bien spécifique, qui permet de confectionner nappes, napperons et autres décorations murales. Une seule aiguille est utilisée pour le crochet alors que pour le tricot, les amateurs de cet art de la confection disposent de deux aiguilles. L’appel à la créativité reste le même pour les deux disciplines. Écharpes, pulls, couvertures, napperons, décors mural… A chacun son envie. Et pour animer cet atelier l’équipe éducative du collège a fait appel aux aînés véliziens. « J’étais trop paresseuse pour faire l’aide aux devoirs » nous confie Michèle Kermorgant, animatrice de cet atelier, « donc j’ai proposé crochet et tricot ». Et quelle fut sa surprise de voir plusieurs élèves s’inviter autour des pelotes, mailles et autre point de mousse. Les apprentis, ravis, pensent la décoration de leur chambre en enfilant les mailles.

Le tricot dans la machine du DIY

On associe indubitablement le tricot au passe-temps préféré de nos aînées. Et pourtant, les français sont loin de le bouder. Déjà, en 2007, un sondage réalisé par Ipsos déclarait que plus de 50% des français avaient déjà tricoté. Le tricot est plébiscité et s’inscrit dans la lignée directe du DIY ou « Do It Yourself ». Cette pratique qui se démocratise de plus en plus, un phénomène accentué par les différents confinements, et qui ouvre le champ des loisirs créatifs en créant soit même ses propres envies. Décorations pour la maison, vêtements, accessoires de mode. Si de nombreux adeptes y voit la possibilité de créer leur pièce unique, elle s’inscrit dans un sillage écologique. Réutilisation de matériaux, utilisation de matières écologiques… D’autres y trouvent aussi le moyen de faire des économies. S’ajoutant à cela les fonctions de lien social et intergénérationnel. Le tricot est plus d’actualité que jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *