Autolib’ retire trois voitures à Vélizy

Station Autolib' à Vélizy

Sur les trente voitures Autolib’ dont se dotait Vélizy, trois ont été retirées le mercredi 27 juin. Un mouvement alors anticipé puisque le groupe Bolloré, en charge du service, prévoyait une diminution progressive à compter du lundi 2 juillet et ce, jusqu’au 31 juillet, date fixée par l’accord de fin de fonctionnement.

Pascal Thévenot, le maire LR de la ville, a tenu à rassurer les usagers en mentionnant la possibilité d’un prélèvement provisoire. En effet, depuis son lancement en 2011, les petites voitures électriques en libre service étaient fréquemment ôtées de certaines stations afin de subir des réparations. Elles étaient alors remplacées par d’autres, en état de rouler. Néanmoins, ces trois voitures n’ont toujours pas été renouvelées et les élus de la commune n’ont réceptionné à ce jour aucun écrit du groupe précisant les modalités de retrait.

Par ailleurs, parmi les 150 000 abonnés au service, certains ont reçu un message demandant aux utilisateurs en destination ou au départ de Vélizy de « s’assurer », en cas d’emprunt d’un véhicule, d’une disponibilité pour le retour.

Interruption d’Autolib’ : Rappel des faits

Pour rappel, la cessation d’Autolib’, datée du 15 juin, semble être la conséquences d’une série de controverses.

Tout d’abord, la diminution constante depuis 2016 du nombre d’abonnés, qui s’expliquerait notamment par le mauvais état des véhicules et leur manque de propreté, certains étant même parfois squattés par des personnes sans logis. Selon l’Avere (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique), les incivilités n’auraient pas été suffisamment prises en compte. De plus, la concurrence des VTC (voiture de transport avec chauffeur) et le développement de nouvelles offres d’auto-partage auraient mis à mal la progression des petites voitures.

Sans oublier le rapport du 26 juin 2014 du jury de déontologie publicitaire qui, en prenant le contre-pied des publicités d’Autolib’, des déclarations des élus concernés, et donnant raison à l’association Observatoire du nucléaire, conteste le caractère écologique du système (en particulier parce que les batteries sont rechargées sur le réseau électrique ordinaire et donc à 75 % par de l’électricité nucléaire) en l’accusant finalement d’être bien plus polluant qu’avancé.

Enfin, le coup fatal a-t-il peut-être été d’ordre financier. Le groupe déclarait en début d’année 2018 que le déficit cumulé du service pourrait atteindre près de 293M€ d’ici 2023, année de fin de la délégation.

Marie-Emilie Hugoni

Opt In Image
Newsletter
Toute l'actualité de votre ville !

Chaque semaine, recevez les JT, reportages et infos écrites directement sur votre adresse E-mail, restez au plus proche de l'actualité de Vélizy-Villacoublay !

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription présents en bas de chaque email ou en nous contactant par mail à contact@velizytv.fr

Catégorie:

VélyNews

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*