21 ans en 2021 : “La crise sanitaire m’a permis de me retrouver avec moi-même”

You must need to login..!

Description

C’était dans votre JT du 26 février 2021. Comment les jeunes vivent-ils depuis un an ? Cours à distance, arrêt de l’activité professionnelle, recherche d’emploi pour les jeunes diplômés… Vélizy TV vous propose de découvrir une série de portraits de jeunes véliziens, ils nous racontent comment ils vivent leur jeunesse en partie balayée par la crise sanitaire. Pour ce premier épisode, découvrez le témoignage de Baptiste. A 21 ans, serveur dans un restaurant, il est au chômage partiel depuis plusieurs mois, l’occasion pour lui de se concentrer sur sa passion : le dessin. 

“Un an après le covid, dire que je vais bien serait mentir”

C’est dans son appartement de Louvois que Baptiste nous a reçu pour ce premier témoignage. En juillet 2020, à 21 ans et entre les deux confinements, il a sauté le pas et à loué son premier appartement. Au fil des questions il se livre, avoue ne pas être bien mais garde la face, il s’estime chanceux. En effet, chanceux de cet appartement, de cette nouvelle vie qui commence mais qui reste encore très chamboulée. Serveur dans un restaurant depuis deux ans maintenant, Baptiste fait partie de ceux dont le covid a arrêté toute activité professionnelle. Même s’il est souvent senti abandonné, sans nouvelles de la part des pouvoirs publics sur la réouverture des restaurants, il reste optimiste. Plus de bars, plus de sorties, un autre rythme de vie… Si le covid est venu arrêté temporairement son activité, il lui a permis de se recentrer sur sa passion depuis toujours, le dessin.

Une redécouverte de soi

Essayer de ne garder que le positif, rebondir. Telles ont été les motivations de ce jeune artiste. En effet, amoureux depuis toujours de la culture japonaise, il s’est replongé dans ses croquis pour faire naitre de nouvelles idées. Ainsi, si la crise sanitaire lui prend son travail, il prend le contre-pied et lance sa propre marque, Tybb.art. Le temps peut paraître long chez soi, sans pouvoir voir ses amis, lassé de la console, les envies qui fourmillaient dans sa tête depuis plusieurs mois prennent enfin forme. Pour lui, c’est l’occasion de travailler davantage sur ses envies personnelles, loin du rythme que lui impose son poste de serveur. Seul dans sa chambre convertie en atelier d’artiste, il créé tableaux, tee-shirts, utilise n’importe quel bout de tissu pour faire ressortir au mieux ses idées. Depuis peu, il est suivi par un réseau d’entrepreneurs pour mener à bien son projet. Alors optimiste, motivé mais surtout pressé de pouvoir retrouver un semblant de vie normale. Car le dessin apporte beaucoup mais ne fait pas tout. Il faudra encore être patient pour retrouver la vie d’avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *