Le Maire de la ville interrompt l’abattage d’arbres le long de l’A86

You must need to login..!

Description

Dans la soirée du jeudi 18 février, le maire de Vélizy-Villacoublay, Pascal Thévenot a été alerté de l’abattage de plusieurs arbres sur le tronçon A86/avenue de l’Europe. Un emplacement qui n’appartient cependant pas à la ville mais qui la concerne directement. Vélizy TV a pu interviewer le maire à la suite de cet évènement, il nous explique plus en détail ce qu’il s’est passé hier soir. 

Une intervention non signalée

C’est sur les coups de 22h30, ce jeudi 18 février que le maire de Vélizy, Pascal Thévenot a été alerté de l’abattage de certains arbres au niveau de la A86. Une intervention dirigée par un agent de la DiRIF, la direction des routes d’Île de France. Même si ce territoire n’est pas sur la commune de Vélizy, il reste néanmoins mitoyen avec l’avenue de l’Europe. Des travaux donc, qui doivent avoir lieu en concertation entre la commune et la DiRIF. Sauf que l’organisme en charge des routes n’avait pas été informé de l’action d’un de ses agents. Ainsi, après avoir été alerté, Pascal Thévenot s’est rendu sur les lieux. Des arbres avaient commencé à être abattus et le maire, accompagné de son adjoint en charge du cadre de vie, Frédéric Hucheloup ainsi que de sa directrice de cabinet, Stéphanie Odéon, a pu interrompre le chantier. De nuit, sous couvre-feu et pendant les vacances, une drôle de période pour prévoir l’opération. Mais aussi l’occasion de le faire en catimini. En effet, ni la direction ni la mairie n’avaient été prévenues de ce chantier alors que des négociations étaient en cours entre la ville et la DiRIF pour trouver une solution pour ne pas avoir à couper ces arbres. Car ces arbres sont un gage de tranquillité pour certains riverains.

Des arbres contre la pollution sonore et visuelle

Ce n’est pas que par pur esthétisme que la ville souhaite maintenir plantés ces peupliers. En effet, ils font office de “bouclier” contre la pollution sonore et visuelle qu’est l’autoroute pour les habitants du quartier Louvois. Mais la problématique de ces arbres est un peu plus complexe. Il y a un an, le maire avait été prévenu de la chute de l’un d’eux, ainsi que de la mort de cinq autres. La mort de ces arbres serait dû à une maladie qui menacerait les autres arbres alentours. Des questions abordés à plusieurs reprises entre la ville et la DiRIF. Il a alors été question d’envisager la construction d’un mur végétal à ce niveau pour préserver ce bouclier contre la pollution. Mais suite à des études, la construction de ce mur apparaissait impossible pour plusieurs questions techniques. Aujourd’hui encore, la ville et l’organisme des routes d’Île de France sont toujours en discussion pour trouver une solution. Mais le maire l’affirme, il n’est pas question d’abattre des arbres. Vélizy a à coeur de faire rentrer la forêt dans la ville, venir les couper serait alors totalement contradictoire.

L’autre question qui se pose réside en la possibilité pour le maire d’exiger une mesure, alors même qu’elle ne concerne pas, directement, un territoire de la commune. Pascal Thévenot affirme alors, “quand on est convaincu de l’intérêt général [d’une mesure], il ne faut pas s’arrêter à des propriétés, l’autoroute n’est pas sur la propriété de la ville mais elle est quand même sur Vélizy, et j’estime que je peux user de mon pouvoir de conviction pour arrêter tout ce qui ne permettra pas d’améliorer notre cadre de vie“. La coupe de ces arbres a donc été stoppée quelques temps après son commencement.

Un commentaire sur “Le Maire de la ville interrompt l’abattage d’arbres le long de l’A86

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *